Le blog de Marché d'Ici!

circuits courts, direct producteur

produisons et consommons responsable

Une vaste étude française a établit un lien entre la consommation d’aliments transformés et le sur-risque de développer un cancer ; avec en ligne de mire : les « AUT », Aliments Ultra-Transformés.


Ces aliments variés contiennent des quantités plus élevées en lipides saturés, sucres et sels ajoutés, ainsi qu’une plus faible densité en fibres et vitamines.

 

Focus sur l'étude

Cette étude NutriNet-Santé a été réalisée auprès de 105 000 français, associant des chercheurs de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm), de l’Institut national de la Recherche Agronomique (Inra) et de l’université Paris-XIII (Centre de recherche épidémiologie et statistique Sorbonne-Paris Cité).

De 2009 à 2017, les participants à l’étude ont rempli des questionnaires en ligne sur ce qu’ils mangeaient. Les chercheurs se sont intéressés aux produits ultra-transformés comme : les pains industriels, sucreries, desserts, céréales, boissons sucrées, viandes transformées (boulettes, nuggets, jambon avec additifs, etc.), mais aussi les pâtes et soupes instantanées, plats préparés surgelés ou en barquette...

Sur les huit années d'étude, 2 228 cas de cancers ont été diagnostiqués et validés. Les chercheurs ont montré que :

« une augmentation de 10 % de la proportion d’aliments ultra-transformés dans le régime alimentaire se révélait être associée à une augmentation de plus de 10 % des risques de développer un cancer »

Et un cancer du sein en particulier car le risque s'accroît de 2 à 22 %, contre 6 à 18 % pour tous types de cancers.
Les chercheurs ont bien évidemment pris en compte un grand nombre de facteurs socio-démographiques et liés au mode de vie ; et ont également tenu compte de la qualité nutritionnelle de l’alimentation.

 

Les besoins alimentaires du corps humain pour être en bonne santé

Le corps humain est un organisme qui, pour fonctionner, a besoin de micro-molécules apportées par le biais de l’alimentation principalement.
Une alimentation équilibrée est donc essentielle pour une bonne santé générale, intérieure et extérieure.

 

La logique de la pyramide alimentaire

La pyramide alimentaire a été créée par le ministère américain de l'Agriculture (USDA) en 1992 puis a été révisée et actualisée en 2005. Cette pyramide permet de hiérarchiser 7 types d'aliments à consommer par ordre d'importance afin d'avoir une alimentation équilibrée.

 

  1. Nous trouvons en premier l'eau, essentielle à la vie par le renouvellement cellulaire. Nous sommes composés en moyenne de 60 % d'eau et devons boire quotidiennement environ 2,5 l.
  2. Les fruits et légumes pour l'apport de fibres et de sucres naturels essentiels pour le fonctionnement de notre cerveau.
  3. Les féculents pour l'apport de glucides qui apportent de l'énergie à notre corps. Les féculents font partis des sucres dits « complexes ».
  4. Les produits et alternatives végétales pour le calcium
  5. Les protéines animales et végétales pour les acides aminés présents dans les protéines.
  6. Les matières grasses et oléagineux pour les lipides dans les bonnes graisses.
  7. Les aliments industriels transformés


En suivant la logique de la pyramide alimentaire, il faut donc consommer beaucoup de fruits et légumes, accompagnés de féculents, d'un peu de protéine et un produit laitier. Le tout cuisiné avec des bonnes graisses. Et de temps en temps, occasionnellement, d'aliments transformés.

Et quand on regarde l'alimentation la plus généralement consommée dans nos sociétés, la pyramide est plutôt inversée avec une forte consommation d'aliments transformés. Or, comme l'a démontré l'étude, ce déséquilibre alimentaire a des conséquences sur notre santé.

 

Le lien entre Aliments ultra-transformés et cancers

 

Une qualité nutritionnelle moindre

La moins bonne qualité nutritionnelle globale des aliments ultra-transformés est en cause car ils sont composés de quantités excessives de graisse, de sucres rapides ou de sel, avec rajout d'additifs et de conservateurs de plus en plus nombreux et dont la composition est un secret bien gardé des laboratoires industriels.
Sont en cause également les procédés industriels de transformation, car les aliments sont en contact avec des matériaux, et les méthodes de cuisson produisent des contaminants nouvellement formés. Egalement, les emballages plastique utilisés peuvent contenir du bisphénol A, un perturbateur endocrinien bien connu.

 

La modification de nos gènes

Le cancer est un groupe de maladies causées par une prolifération anarchique de cellules anormales. Ces cellules deviennent anormales du fait de mutations génétiques liées à une modification des molécules de notre ADN. Et ces molécules sont apportées à l’organisme par l’alimentation en grande partie.

Une étude sur l'alimentation transformée industrielle a été menée sur des souris. Il a été démontré que cette consommation modifie l’expression de certains de nos gènes, qui réagissent comme si le corps faisait face à une attaque d’origine bactérienne.
Ainsi, même si les souris étaient en bonne santé, une consommation soudaine et régulière de ces repas a causé une augmentation rapide et intense de cellules immunitaires dans le sang. Il a également été récemment découvert que le système immunitaire inné a une forme de mémoire. Donc après une infection, les défenses du corps restent dans une sorte d'état d'alarme, de sorte qu'elles peuvent répondre plus rapidement à une nouvelle attaque.

Quand ces souris exposées à une alimentation déséquilibrée ont finalement retrouvé une nourriture normale, l’inflammation du système immunitaire a disparu. Mais la plupart des gènes des cellules immunitaires étaient toujours actifs 4 semaines après l’expérience.

Les conséquences sur le long terme  sont que ces réactions trop fortes et trop régulières, dues à l'état d'urgence créé par les cellules face aux aliments ultra-transformés, entraîneraient une modification de nos molécules du fait de leur mémoire. Et comme nous l'avons vu précédemment, la modification de nos gênes est la source première des cancers.

 


Cette étude NutriNet-Santé outre le fait de tirer une nouvelle fois la sonnette d’alarme au sujet des plats préparés industriels, permet également de comprendre que ce n’est pas la consommation pure et simple de ces aliments qui est néfaste pour la santé, mais le fait de ne consommer que cela.

 

 

 

Produisons et consommons responsable avec Marché d'ici

1000 caractères restants



Partagez cette page

Ne ratez plus nos articles

Restons connectés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

 

Producteur/Artisan/Fabricant: Créez, valorisez, expédiez. Votre boutique en ligne gratuite. Soyez malin! INSCRIVEZ-VOUS